Diagnostics immobiliers

Autres prestations

Eco Habitat

Nos services

Espace client


Mot de passe oublié ?
Diagnostic amiante Gisors Diagnostic plomb Gisors DPE Gisors Diagnostic termites Gisors

Demandez votre devis GRATUIT !


Quel type de bien ?

Appartement
Maison
Autre

Une friche industrielle démolie sans désamiantage - Garde à vue pour association de malfaiteurs - 14/11/2018

Une friche industrielle démolie sans désamiantage à Vernouillet (28)

Article rédigé et publié par le journal "Les Echos" - Publié le 08/11/2018 à 11h04

Une friche industrielle démolie sans désamiantage à Vernouillet

L’ancienne usine de l’Imprimerie Moderne était pleine d’amiante dans la toiture. © Agence DREUX 

nter la taille du Les propriétaires de l’ex-Imprimerie Moderne cherchent à échapper

au désamiantage en établissant même un faux diagnostic. Les riverains portent plainte:

Le terrain appartient depuis mardi à la justice. Plus question d’y construire des pavillons

comme les nouveaux propriétaires du site de l’ex-Imprimerie Moderne en avaient l’intention.

Les responsables de la SARL Melsungen et leurs associés devront, un jour, s’expliquer

devant le tribunal.

Un incendie dans les locaux désaffectés

Tout commence samedi 16 juin, rue des Vignes-de la-Brosse, sur la zone Plein-Sud, à Vernouillet.

La police est appelée sur un incendie dans les locaux désaffectés de l’Imprimerie Moderne.

Les propriétaires expliquent qu’ils ont brûlé du bois et que l’incendie s’est propagé à la toiture.

Des pelleteuses en pleine action de démolition

Un argument qui laisse perplexes les policiers du groupe de délinquance de voie publique.

Ils le seront d’autant plus quand, trois semaines plus tard, ils découvrent des pelleteuses

en pleine action de démolition, noyant le quartier sous un nuage de poussières.

Une démolition sans désamiantage

Appuyés par les services de l’urbanisme de la mairie de Vernouillet, les enquêteurs

drouais s’aperçoivent vite que la démolition a été entreprise sans diagnostic préalable.

Pire, un faux document a été établi par la société Arliane Diagnostic, basée à Chartres.

 

Les pelleteuses sont entrées en action sans aucune précaution et surtout sans aucun

désamiantage, alors que la toiture de 1.800 m2 en est pleine.

Garde à vue pour association de malfaiteurs

Mardi, les policiers concluent leur enquête par l’interpellation de Ridvane Pekgoz, 33 ans,

gérant de la SARL et secrétaire général régional de la FNAIM, ses deux frères Mehmet

et Seyfin, 34 ans et 31 ans, associés, ainsi que François Lesage, également partie

prenante dans la société de marchand de biens. Les enquêteurs arrêtent également

Régine Flonet, 63 ans, gérante de la société Arliane Diagnostic et Guillaume Motte, le

diagnostiqueur.

Tous sont placés en garde à vue pour association de malfaiteurs, non respect du code

de l’environnement et de la gestion de déchets toxiques en bande organisée, mise en

danger de la vie d’autrui.

Les riverains ont déposé plainte

Reste aux enquêteurs à savoir exactement où l’amiante est passée. Il semble qu’elle

n’ait pas été emmenée dans les sites spécialisés pour le traitement des déchets toxiques.

De leur côté, cinq riverains ont déposé une plainte. Pour une économie de 100.000 €

de désamiantage, ce sont leurs poumons qui risquent de payer.

 


« Retour aux actualités

Diagnostic immobilier proche de Gisors